Suivez-nous :)

Présentation < Introduction < Lightning Returns

Page créée le 02/09/12 à 15h22 et éditée le 25/07/13 à 22h58
Contributeurs : Warrior AoEmaster

 

L’arrivée de Lightning Returns : Final Fantasy XIII s’est déroulée de manière assez similaire à celle de Final Fantasy XIII-2. Au départ, une simple rumeur a laissé plané le doute avant de s’éteindre aussi vite qu’elle était venue, non sans laisser des traces dans l’esprit de certains joueurs. Elle a laissé place à quelques sous-entendus de la part des développeurs qui ont ravivé la flamme et qui n’ont cessé de grossir pour déboucher sur une conférence officialisant l’arrivée du nouvel opus.

 

Un peu d’histoire

Tout a commencé en septembre 2011 lorsque quelques sites spécialisés dans le domaine du jeu vidéo rapportent que Square Enix a déposé le nom de domaine FinalFantasyXIII-3.com. Deux mois et demi avant même la commercialisation de Final Fantasy XIII-2 sur l’Archipel, voilà déjà que le world wide web s’enflamme et envisage la possibilité de voir débarquer une trilogie. Pourtant, cette procédure, loin d’être rare, ne semblait, au départ, qu’une simple mesure de précaution prise par l’éditeur. Juste au cas où … Rien qui ne trahisse de véritables intentions. Ainsi, les bruits de couloirs ont fini par cesser. Mais c’était sans compter la sortie de FF XIII-2 et sa conclusion énigmatique à plus d’un titre et surtout, sa fameuse mention "A suivre" qui apparaît en toute fin de séquence. Les spéculations reprenant de plus belle, le réalisateur Motomu Toriyama décide de s’expliquer sur cette annotation au cours du Taipei Game Show en février 2012. Celui-ci déclare que le "A suivre" se réfère à la fois aux multiples fins disponibles dans le jeu mais également aux DLC qui sortiront peu de temps après. Mais il semblerait que Square Enix prenne un malin plaisir à jouer avec les mots. Car en effet, déclarer que la mention "A suivre" se rapporte à d’autres éléments de jeu ne veut pas dire pour autant qu’il n’y aura pas de suite. La firme nipponne entretient l’ambigüité tout en détournant l’attention des joueurs.

Si la fin de FF XIII n’appelait pas forcément à une suite, il en va de même pour son cadet. En effet, beaucoup de joueurs ne considèrent pas la conclusion de FF XIII-2 comme une véritable fin, en partie du fait de l’absence de happy ending. Mais l’histoire aurait pu s’arrêter là. Etro tuée, l’équilibre du monde n’est plus, le chaos se répandant sur le monde visible et invisible qui ne font désormais plus qu’un. Malgré ce qui semble être la fin du monde, Lightning apparaît au loin, sous une forme cristalline, portant en elle pour l’éternité l’héritage d’Etro. Invaincue, elle laisse ainsi Caius sur une semi-victoire. Si cette conclusion reste empreinte de mystère et laisse quelques questions en suspens, elle pouvait très bien faire figure de point final. Mais les développeurs de Square Enix en ont décidé autrement et c’est à travers le DLC Requiem de la déesse sorti en mai 2012 qu’ils ont commencé à le faire savoir, subtilement. Ce contenu additionnel se termine lui aussi par une étrange mention ("Dans un lointain avenir") et nous montre, au sein d’une scène cachée, une Lightning en chair et en os foulant un sol des plus désolés. Dès lors, il devient difficile de nier l’évidence : Square Enix n’en a pas fini avec l’histoire de Lightning et prévoit bien de relâcher ce qu’il semble être un nouvel opus.

   

Les quelques semaines qui suivent ne laissent plus de place au doute puisque c’est dans l’ouvrage Ultimania Omega paru en juin 2012 que le producteur Yoshinori Kitase et le réalisateur Motomu Toriyama se sont exprimés davantage sur la fin secrète du DLC Requiem de la déesse et ont reconnu de manière implicite qu’ils travaillaient sur un projet s’inscrivant dans la ligne droite de Final Fantasy XIII-2. Et cet aveu à demi-mots n’est que le premier d’une longue série. Le réalisateur revient à la charge peu de temps après lors de la Game Developers Conference de Taipei au mois de juillet avant d’officialiser par la suite la tenue d’une conférence qui aura lieu pendant l’évènement célébrant les 25 ans de Final Fantasy au Japon. Si certains esprits pensent encore à une annonce mineure, la présence des trois ténors ayant participé à la confection de FF XIII et FF XIII-2 (Kitase, Toriyama, Kamikokuryô) trahit déjà l’importance que revêtira l’évènement. La conférence prend ensuite une dimension internationale. En effet, celle-ci  franchit les frontières de l'Archipel puisqu'elle est retransmise en live et accessible en streaming pour toute personne disposant d'un compte Nico Nico. Par ailleurs, les visiteurs du salon Pax Prime ont l'honneur de visualiser un message vidéo à leur attention de la part de Yoshinori Kitase, Motomu Toriyama et Isamu Kamikokuryô en fin de soirée (19h30), timing coïncidant parfaitement avec la conférence donnée au Japon.

La petite touche finale qui vient confirmer que nous ne sommes plus qu’à quelques jours de l’annonce d’une suite de la suite est délivrée par la branche européenne de Square Enix qui lance, via son site officiel, un véritable "avis de tempête". Au départ simple annonce lors d'un évènement anniversaire, la conférence prend désormais une dimension internationale et dont le contenu, au vu d’une telle médiatisation, ne peut être autre que l'officialisation d'un Final Fantasy XIII-3 ou tout du moins d'un spin-of de grande envergure.

 

Tout un concept

La tant attendue conférence nous a finalement dévoilé le dernier opus de la trilogie Final Fantasy XIII. Baptisé Lightning Returns: Final Fantasy XIII, le jeu est basé sur deux idées centrales majeures :

  • Lightning, aussi bien le personnage en lui-même que ce que peut évoquer son nom : à la fois la foudre mais également l'inspiration, l'illumination. 
  • Une aventure influencée par le monde (World driven) par opposition à celle de FF XIII influencée par l’histoire (Story driven) et à celle de FF XIII-2 influencée par le joueur (Player driven).

  

Ce dernier concept se révèle totalement inédit. En effet, il signifie que le monde évolue sans cesse parallèlement aux actions entreprises par le joueur qui doit s'adapter à ces changements perpétuels à tel point que, au final, chacun peut créer sa propre histoire. Au-delà de ces deux axes principaux, le jeu entier a été développé sur la base de trois mots-clés qui ont constitué les fondements du travail de la direction artistique réalisé sous l’égide du maître Isamu Kamikokuryô : gothique, mécanique et fantasy. Un mariage surprenant qui ne laisse pas indifférent. Le bestiaire quant à lui a été retravaillé et comprend cette fois des monstres nés du Chaos arborant davantage un look médiéval et sauvage et qui se différencient totalement de la faune présente auparavant sur Pulse et Cocoon. Le designer du personnage Tetsuya Nomura a reçu de son côté des indications claires concernant l’apparence de Lightning : le jeu relatant son combat final, elle doit paraître déterminée, authentique avec la volonté de montrer de quel métal elle est faite. La présence de Motomu Toriyama à la barre à la fois en tant que scénariste et réalisateur indique clairement la présence de nouveautés au sein de cet épisode ainsi qu’une prise de risque ce qui n’est pas pour déplaire. Yoshinori Kitase reste bien évidemment de la partie en qualité de producteur. Bref, les grands noms de la série Final Fantasy sont là.

La partie musicale n'est pas en reste puisque l'on retrouve le triumvirat de compositeurs qui a officié sur l'opus précédent à savoir Naoshi Mizuta, Mitsuto Suzuki et Masashi Hamauzu. La présence des trois hommes qui disposent chacun de leur propre style est synonyme d'une bande originale une nouvelle fois éclectique mais également audacieuse et s'ils bénéficient de la même liberté de création, nul doute que nous bénéficierons d'une très belle oeuvre qui ne manquera pas de nous surprendre, où de nombreuses pistes chantées côtoieront de près des compositions orchestrales et des musiques plus mélodieuses et aériennes. Très loin des musiques d'ambiance classiques que l'on a l'habitude de nous servir.

 

13 jours Chrono

L'action prend place dans un monde à l’agonie appelé Novus Partus constitué de quatre continents reliés entre eux par des monorails. Plusieurs centaines d'années après les évènements de FF XIII-2, Lightning, unique personnage jouable, se doit de sauver un univers en perdition depuis que le chaos s'est répandu sur le monde, et ce en seulement treize jours. D'ailleurs, si vous venez à oublier l'épée de Damoclès au-dessus de votre tête, de nombreuses horloges disséminées un peu partout ne manquent pas de vous rappeler que vous êtes limités par le temps. La moindre petite action, ne serait-ce qu'utiliser un moyen de transport pour se rendre d'une ville à une autre, vous est décomptée.

Si le Cœur de l’histoire tenait un rôle essentiel dans le gameplay de FF XIII-2, c’est le temps et surtout le concept scientifique de l’Horloge de l’apocalypse qui régissent cet épisode. Il s’agit d’une horloge virtuelle, imaginaire sur laquelle minuit représente la fin du monde. Des évènements positifs tels qu’une découverte scientifique retardent l’échéance tandis que des phénomènes négatifs tels qu’une guerre accélèrent l’arrivée à l’heure fatidique. Ainsi, sur les treize jours qui vous sont octroyés pour sauver le monde, vous pouvez gagner de précieuses minutes grâce à vos bonnes actions (tuer des ennemis, terminer une quête) tout comme vous pouvez en perdre en cas d’infortune (mort de votre personnage par exemple). C’est une véritable course contre la montre qui vous attend ici ! Et si d'aventure vous veniez à déclencher la fin du monde prématurément (donc avant treize jours), vous enregistrerez un Game Over et vous recommencerez votre partie depuis le début.

Lightning Returns: Final Fantasy XIII affiche une nouvelle mécanique de combat davantage orientée sur l'action tout en conservant les bases des autres épisodes Final Fantasy ainsi que de nombreuses phases d'exploration au sein d'environnements très vastes qui sont soumis à un cycle jour/nuit mais aussi à des changements climatiques et à une évolution de l'écosystème. Lightning dispose de toute une palette de techniques et de compétences pour se battre dépendant totalement de la tenue qu’elle porte ou de l’arme qu’elle utilise un peu à la manière de Final Fantasy X-2 avec ses vétisphères. D’ailleurs différentes combinaisons d’armes et de tenues peuvent être configurées et enregistrées afin d’en changer aisément de la même manière qu’il était possible de modifier sa Stratégie dans les deux volumes précédents. Le système de combat bénéficie lui-même d’un petit lifting. Bien qu’il reprenne la fameuse jauge ATB, il est à présent possible d’assigner des attaques spécifiques à des boutons de la manette afin d’agir en temps réel sur la surface de combat. A mi-chemin entre RPG classique et A-RPG, le système tient également compte du facteur temps. En effet, certaines offensives, si elles peuvent s'avérer salvatrices se révèlent également assez gourmandes au niveau du temps. Il vous faut donc opter pour les bons choix au cours des batailles si vous ne voulez pas plonger le monde prématurément dans l'oubli. A noter que si la jauge de choc figure toujours parmi les éléments du gameplay, celle-ci a été retravaillée dans le sens où elle affiche à présent plusieurs niveaux (Knockout, Overclock).

Lightning Returns: Final Fantasy XIII reprend l’héritage de ses prédécesseurs de la saga tout en y incluant une bonne dose de nouveautés et surtout une prise de risque non négligeable. En affichant un seul personnage jouable et en accentuant le côté action de ses affrontements, il s’éloigne quelque peu du RPG dit "classique". Toutefois, il s’inscrit dans un univers d’apparence enivrante dont la tension impulsée par le compte à rebours permanent risque bien de nous faire vivre d’intenses émotions. N’est-ce pas aussi cela un Final Fantasy ?

Pirater un compte facebook