Suivez-nous :)

FFXIII-2 : l'évènement communautaire au Max Linder

Page créée le 15/01/12 à 15h46 et éditée le 11/07/13 à 00h35
Contributeurs : Crystallia AoEmaster


Ne pouvant malheureusement nous rendre à l’évènement communautaire Final Fantasy XIII-2 orchestré par Square Enix France samedi 11 novembre au cinéma Max Linder de Paris, l’un de nos membres s’est gentiment proposé de devenir notre envoyé spécial le temps d’une soirée. Sans plus attendre, voici son compte-rendu de la présentation organisée à l’attention d’un peu plus d’un millier de fans français.

 

Avant le showtime


A l’entrée de la salle du Max Linder à Paris lors de la présentation du jeu FFXIII-2 organisée par Square Enix (session de 18h30), on peut voir des affiches du jeu avec le tagline : « Au-delà du temps, il y a un destin et de l’imagination ». Avant d’entrer dans la salle, les hôtesses nous donnent des tickets non pas pour les places mais pour un futur tirage au sort.

 


Après quelques minutes d’attente, diffusion du trailer « Change the Future » montré lors du New York Comic Con avec les sous-titres français suivi peu après d’applaudissements. Après cette introduction, entre en scène Julien Chièze du site Gameblog qui introduit les grandes lignes de la présentation à savoir qu’il y aura deux démo dont une inédite. Il appelle alors le producteur du jeu Yoshinori Kitase accompagné par le traducteur Grégoire Hellot. Il n’y a pas vraiment de nouveauté dans son discours. Il revient sur les informations qu’on a déjà eues à travers les médias. Après cette mini-présentation faite par le producteur, place à la première démo.

 

Démo de l’E3 : une version clairement plus aboutie


La première démo est celle qu’on connait tous, à savoir celle du TGS 2011 aux ruines de Bresha traduite dans la langue de Shakespeare. Elle est jouée par notre héros national de chez Square, Sacha et commentée par Julien. Les différences sont directement perceptibles. La musique par exemple : à la place d’une ambiance POP, on a vraiment une mélodie imposante, sinistre d’une atmosphère pluvieuse. Les déplacements ont l’air plus fluides. Sacha nous introduit un aperçu sur la capture de monstre, le système « Mog Clock », les trésors cachés, les choix multiples avec le « Live trigger », des environnements vraiment spacieux, des PNJ qui peuvent attribuer des quêtes annexes. Un autre changement notable concerne la position de ces quêtes, indiquées sur la map par un symbole (façon Batman Arkham City avec le symbole de Batman dans le ciel). Les combats ont gagné plus de dynamisme. Par ailleurs, après le combat contre Atlas, on répare le temps et aussi l’espace : la zone se restructure façon Assassin’s Creed. A la différence de la première démo à l’E3, celle-ci semble plus aboutie à la fois du côté de l’exploration et du gameplay.

 


Après cette démo, Julien rappelle sur scène Kitase-san pour revenir sur les feedbacks des joueurs. Il répond aussi aux questions reçues sur les réseaux sociaux (de Square Enix et d’autres). Les interrogations se concentrent plus sur la capture des monstres, le système « Le Cœur de l’Histoire » et la diversité des quêtes annexes. Enfin, vient la partie intéressante de la présentation : la seconde démo, inédite.

 

Démo de Sunleth : des phases inédites de gameplay


Cette 2e démo se situe sur les côtes de Sunleth 300 ans après la Chute de Cocoon. Notre groupe est maintenant constitué de Noel, de Serah et de Snow qui n’a d’ailleurs pas vieilli. Malgré sa présence, on ne peut contrôler directement le personnage, que ce soit du côté de l’exploration comme des combats. Dans cette démo, nous voyons un énorme Flan aperçu dans le trailer mais Sacha décide de ne pas l’affronter car ce n’est pas le but. L’objectif est plutôt de récupérer un fragment pour ouvrir un portail temporel. Mais ce fragment se situe bien loin de notre position. L’équipe vient à rencontrer un Esprit de bois de taille géante qu’elle utilise comme moyen de transport. Pendant cette balade sur le dos du monstre, Sacha nous fait part du système du lancer de Mog avec les touches L1/LB permettant de viser l’objet au loin afin que le Mog puisse l’ouvrir.

 


Après cette promenade, on fait la connaissance avec notre marchande temporelle Chocolina habillée dans un costume de chocobo façon sexy. On peut remarquer qu’il y a de nombreux embranchements cachés pour donner un sentiment de liberté. Certaines zones cachées ne sont pas indiquées par le radar et la carte. Après quelques déambulations, on arrive devant notre fragment, entouré par des mini-flans. Sasha nous présente le menu des monstres qu’on capture au cours de jeu. Il y a plusieurs possibilités de monstres pour chaque rôle à savoir l’attaquant (ATK), le ravageur (RAV) et le soigneur (SOI). Il choisit un Béhémoth pour l’ATK, deux autres monstres (de nom inconnu en français) pour RAV et SOI. Les créatures sont différentes dans leur stats et attaques qu’il faut choisir avec soin au préalable. Puis, place aux combats. Les Flans vaincus, le fragment est récupéré. Il faut maintenant revenir au portail, éloigné de nos héros. Le chocobo est bien là pour ça : raccourcir les distances tout en évitant les combats, et ce avec une musique différente, caractéristique des mélodies qui accompagnent les habituelles escapades au dos du volatile. On arrive vers le portail ce qui constitue la fin de cette démo. Les points négatifs sont certains temps de chargement qui seront effacés dans la version finale.

 

Clins d’œil artistiques


Par la suite, Julien et Kitase-san nous montrent des extraits du livre « The Art of Final Fantasy XIII-2 » : des artworks du jeu que nous aurons dans les éditions collector. Le producteur partage avec l’assemblée des artworks des environnements comme Fortuna (Xanadu en japonais et Serendipity pour les USA), la métropole Acadamia, la sauvage Sunleth et la mystérieuse cité de Vahalla, un artwork de Caith Sith avec un clin d’œil de la série, le symbole de Bahamut, Odin et les armes de Serah et de Lightning.
 

 

Cadeaux et remerciements

 


Après cette diffusion, on croyait que c’était fini mais non. On ne rentre pas les mains vides. Square Enix nous gratifie alors de 5 planches du jeu de taille A3 avec la signature du producteur de Final Fantasy XIII-2 en personne. Mais, pour l’avoir, il faut être tiré au sort. Pour les goodies, ils sont assez minces avec des stickers des sprites des personnages de Final Fantasy XIII en 16 bits, une carte avec un remerciement de la part de Kitase et un petit poster du jeu. De plus, Square Enix nous montre un prototype du Guide Officiel.

 


La communauté française Final Fantasy a répondu présent, en masse, enthousiaste et remercie chaleureusement la venue de Yoshinori Kitase en France par des gros applaudissements et un énorme « MERCI ». On peut aussi remercier l’équipe de Square Enix France d’organiser cet événement, et aussi Sacha pour la démonstration.

Nous en profitons pour adresser nos remerciements à Cardstrife pour le travail qu’il a fourni.

Article rédigé et illustré par Cardstrife pour FF13Univers
 

Aucun commentaire, soyez le premier !


Pirater un compte facebook