Suivez-nous :)

FF XIII-2 : synthèse des previews parues dans la presse anglo-saxonne

Page créée le 17/11/11 à 00h44
Contributeurs : AoEmaster

Introduction


Certains d'entre vous n'étant pas obligatoirement à l'aise avec la langue anglo-saxonne ou se retrouvant noyés devant le flot de previews parues hier sur les pages du Web, nous vous proposons dans ces lignes une synthèse à partir de sept compte-rendu établis par des sites étrangers ayant eu l'opportunité de mettre la main sur Final Fantasy XIII-2 pendant plusieurs heures. Voici ce qu'il en ressort.


Comme le dit le site 1Up en introduction, Final Fantasy XIII est loin d'être raté, bien au contraire. Sa volonté de briser certains codes inhérents à la saga et de renouveler la série via certains partis pris s'est heurtée aux fans rétrogrades et réfractaires à toute évolution, rassurés par un soft qui ne les amène pas au-delà des frontières d'un territoire qu'ils connaissent bien, frileux voire peureux de les franchir ne sachant pas ce qu'il se trouve derrière. Les critiques négatives ayant rapidement émergé du Net à propos du premier Final Fantasy tournant sur console de nouvelle génération, il était intéressant de se pencher sur les previews de sa suite afin de savoir si, oui ou non, Final Fantasy XIII-2 fera l'unanimité auprès de la communauté de joueurs.

Sachez qu'une grande majorité des sites s'épanchent sur le déroulement du scénario, autant que Square Enix le leur a permis. Afin de vous préserver de tout spoil, nous ne reprendrons ici que les appréciations de ces médias. Même si le but d'une preview consiste aussi à décrire les évènements délivrés par le scénario, nous nous focaliserons uniquement sur les impressions. Pour en savoir plus sur le déroulement de l'intrigue, nous vous reportons les sites-sources en bas de page.

"Je vous ai compris"


Vous l'avez maintenant entendu un bon millier de fois mais il ressort clairement des previews que les critiques des joueurs concernant le manque de ville, la quasi-absence de PNJ, ou encore la linéarité ont été entendues. Inutile de le redire ? Certes, mais au vu du nombre de fois où ces aspects soi-disant négatifs (car tout n'est question de point de vue) ont été rabâchés et repris dans les médias, ce n'est qu'un juste retour des choses que de marteler le public de ces informations rassurantes. Le site Eurogamer nous rapporte qu'en plus d'avoir recueilli les feedbacks, positifs et négatifs, des joueurs, Square Enix a pris l'initiative de les accueillir dans leurs locaux afin de véritablement faire le point sur ce qui, selon eux, les avaient déçus dans Final Fantasy XIII. En lieu et place de simples questionnaires, l'éditeur a pris soin d'effectuer des entretiens privés en face-à-face afin de récolter leurs opinions et leurs attentes. De ces interviews, a jailli Final Fantasy XIII-2. Mais le public sait-il réellement ce qui est bon pour lui ?

La majorité des médias font part à leur lecteur d'un sentiment de satisfaction à retrouver des villes, des donjons, de grands espaces peuplés de personnages secondaires à qui il est possible de parler et auprès desquels certaines quêtes peuvent être déclenchées. Mais tous ne sont pas unanimes. En effet, malgré la liberté offerte à New Bodhum, que ce soit dans la possibilité d'emprunter plusieurs embranchements ou de papoter avec les habitants de la ville, Eurogamer se montre quelque peu déçu. Le site indique que les PNJ se révèlent au final peu bavards, proposant bien souvent une seule ligne de texte (ce qui n'est clairement pas le cas d'après ce que nous avons vu au sein de la démo de l'E3), les habitations semblent d'apparence assez vides et les différents chemins menant, au bout du compte, tous au même point, formant une sorte de boucle géante. Il ne manque toutefois pas de clôturer cette impression par leur espoir de voir plus d'imagination dans les futures séquences de jeu.


Eurogamer juge également que les mini-jeux de la Faille temporelle sont implantés de façon assez maladroite et montrent un caractère répétitif. Néanmoins, il leur trouve une réelle utilité dans la mesure où ces puzzles permettent davantage au titre de ressembler à un véritable jeu qu?à un film interactif.

Tous ces petits ajustements, dont l'introduction d'un Mog en tant que compagnon de voyage et d'une marchande itinérante habillé en chocobo, démontrent une réelle attention portée à la fanbase de la série. Toutefois, Eurogamer perçoit également cela comme un manque de confiance de la part de Square Enix envers Final Fantasy XIII ainsi qu'une tentative de trouver un compromis avec les joueurs, démarche un peu trop consensuelle à leur goût.

Dans quel monde vit-on ?


Le simple fait d'évoquer les voyages dans le temps pouvaient déjà donner de l'eczéma à certains, craignant un scénario un peu décousu ou tiré par les cheveux voire trop compliqué quand celui de son prédécesseur ne leur paraissait pas totalement limpide. Bien que certaines de ces craintes restent justifiées (à nuancer car il ne s'agit là que d'une preview donc basée sur quelques heures de jeu), les voyages temporels s'intègrent plutôt bien à l'histoire et au monde de Final Fantasy XIII-2, se révélant même alléchants de par ce qu'il reste à découvrir à leur sujet. Impossible toutefois de réellement conclure sur la liberté offerte par le C'ur de l'histoire, interface trop peu présente au sein des premières heures de jeu. Cependant, les possibilités affichées par la croix géante laissent clairement entrevoir la fin d'une aventure linéaire. Entre la sélection de nombreuses zones géographiques, toutes visitables à diverses époques, le choix est vaste. La linéarité semble également balayée par le système Live Trigger qui laisse la possibilité au joueur de choisir la réponse qu'il juge la plus appropriée ou encore le chemin qu'il souhaite emprunter. Pourtant, NowGamer n'hésite pas à dire de ce système qu'il n'est qu'illusion dans le sens où certaines options choisies n'influencent que très peu les évènements qui suivent voire pas du tout. A voir si cela se confirme au fur et à mesure de la progression dans l'aventure.


Pour Destructoid, le titre ressort comme étant assez étrange. Que ce soit à travers la transformation du Mog en arme, la brutale apparition des habits de Serah sur sa peau, certains mondes qui mixent présent et passé, certains objets magiques bizarroïdes ou encore la cosplay Chocolina qui tente de parler aux personnages de la même façon qu'un chocobo lorsqu'elle souhaite leur vendre des objets, l'atmosphère qui entoure Final Fantasy XIII-2 est décrite comme plutôt insolite. Si son scénario paraît de prime abord très sérieux, il ressort de cette suite un petit côté loufoque par moment que l'on ne lui soupçonnait pas.

On ne change (presque) pas une équipe qui gagne


Nous le savons depuis un moment, le système de combat de Final Fantasy XIII-2 ressemble énormément à celui de son aîné. Cepndant, il n'est pas dénué de toute innovation, loin s'en faut. Selon Eurogamer, l'une des améliorations les plus appréciées au sujet des phases d'affrontements concerne le Feral Link qui apporte de la subtilité au système. Les Cinematic Action (ou QTE) introduites au sein des séquences d'exploration et de combat, ajoutent du dynamisme et leurs mises en scène sont très agréables à l??il (surtout en cas de réussite). Pourtant, en dépit de ce plaisir visuel, tous ne les apprécient pas. Une affaire de goût. Par ailleurs, certains sites comme Inc Gamers pointent du doigt le fait que certaines batailles reposent presque entièrement sur la réussite d'un QTE, obligeant le joueur à recommencer l'affrontement en cas d'un simple loupé. Mauvais perdant ? Nous ne porterons pas de jugement n'ayant pu nous-mêmes tester cette partie du jeu. Le système de gestion des monstres quant à lui (capture, évolution, limite, personnalisation) vaut à lui seul le détour.


Même si l'on retrouve certaines zones déjà visitées dans Final Fantasy XIII, les développeurs ont pris la peine d'en changer les codes visuels afin d'apporter de la nouveauté, et ce parallèlement à l'ajout assez conséquent de lieux totalement inédits. Le site 1Up semble le seul à faire ressortir un niveau graphique un peu en-deçà comparativement à Final Fantasy XIII du fait de cartes beaucoup plus vastes à explorer et de mouvements de caméra plus libres. A voir manette en mains.

En tout cas, la plupart des sites anglo-saxons s'accordent pour le dire : Final Fantasy XIII-2 démarre sur les chapeaux de roue. La Lightning que l'on contrôle fait montre d'une incroyable puissance et son affrontement avec le Chaos Bahamut ressort comme véritablement spectaculaire, aussi bien d'un point de vue esthétique que pour son côté épique. Tout comme Final Fantasy XIII, le joueur est plongé au c'ur de l'action dès les premières secondes.

The sound of music


Assez peu de previews mentionnent la bande originale, élément par excellence assurant votre immersion au sein d'un Final Fantasy, véhiculant et magnifiant les émotions dessinées par les dialogues des protagonistes, capturant votre attention lors des moments cruciaux de l'histoire, décrivant et soulignant la philosophie d'un lieu que vous découvrez pour la première fois. C'est d'autant plus surprenant de la part de la presse anglophone que l'ensemble des compositions issues du travail de Masashi Hamauzu sur Final Fantasy XIII a été quasi-unanimement saluée par la critique et par les fans. A la fois appréciée pour sa diversité ainsi que pour son audace, on peut dire que la barre a été placée très haut. Ainsi, la nouvelle OST, avec le casting éclectique qui s'est afféré à sa réalisation, se devait de relever le défi qui l'attendait. Et visiblement le pari est réussi d'après Destructoid puisque la bande-son va encore plus loin à la fois dans la variété des musicalités proposées (partitions orchestrales, voix planantes, chants, rap, présence de synthétiseurs) mais également dans sa capacité à surprendre son auditoire tout en proposant des créations bien distinctes de celles de Final Fatasy XIII, véhiculant bon nombre d'émotions.



Conclusion


Pour certains médias, ceux qui ont adoré le rendu visuel et le dynamisme des combats ainsi que le côté grand spectacle de Final Fantasy XIII apprécieront sa séquelle. A l'opposé, les joueurs déçus par le côté passif du premier opus de la saga Fabula Nova Crystallis ne devraient pas changer d'avis à propos de son successeur. D'autres vont jusqu?à dire que cette suite avec son plaisir de jeu, sa surenchère d'effets visuels et ses cinématiques épiques apparaît comme supérieure à l'épisode précédent. Certains en viennent à parler de véritable Final Fantasy en mesure de reconquérir certains fans. Les premiers verdicts sur la version finale sont attendus dans un mois.

Une chose est sure, tous sont quasi-unanimes : si les fans sont déçus par Final Fantasy XIII-2, ils ne pourront alors s'en prendre qu?à eux-mêmes.

Sources :

? Eurogamer
? Destructoid
? Inc Gamers
? Gamespot
? NowGamer
? Digital Spy
? 1Up

Final Fantasy XIII-2 est prévu pour le 15 Décembre 2011 au Japon, le 31 Janvier 2012 aux Etats-Unis et le 3 Février 2012 en Europe sur Playstation 3 et Xbox 360.

Aucun commentaire, soyez le premier !


Pirater un compte facebook